Les freins du e-commerce en Afrique

12 May 2017

Actualités informatiques

Pour conclure notre analyse du e-commerce en Afrique, il convient d’explorer les freins qui restent à lever pour render possible cet essor. Ces freins se retrouvent sur les grands domaines de la chaine de valeur du e-commerce. Des solutions peuvent permettre de les contourner.

La chaîne de valeur de l’e-commerce peut schématiquement être décomposée en quatre domaines qui nous permettent d’analyser les freins au e-commerce :

le marketing, consistant à accroître l’audience présente sur le site et à convertir cette audience en ventes ;

la transaction : prise de commande et paiement de la transaction lorsqu’il est réalisé avant la livraison ;

la chaîne logistique, permettant la livraison au client final. Cette chaîne logistique dans sa globalité comprend non seulement la composante déclenchée par la commande d’un utilisateur, à savoir la sortie de produit d’entrepôt et la livraison jusqu’à ce client, mais également l’ensemble des contraintes d’approvisionnement en produits (imports internationaux notamment) et la gestion d’un ou plusieurs entrepôts par pays ou plaque géographique ;

le service client, ayant un rôle fort de réassurance et de fiabilisation des commandes.

Un marketing centré sur le canal mobile

Le marketing est central pour une plateforme d’e-commerce : il remplit deux fonctions clés. La première est d’attirer des visiteurs sur la plateforme et la deuxième de convertir ces visiteurs en clients.

Une des premières difficultés est que la pénétration Internet est faible (20 %[1]). Le marketing se concentre donc très majoritairement sur les canaux Internet. La publicité sur mobile est bien acceptée par les utilisateurs. Le niveau de confort avec le m-advertising est ainsi mesuré à 50 % au Kenya et au Nigeria contre 10 % aux États-Unis[2]. Les leviers classiques d’acquisition d’audience digitale sont donc globalement bien accueillis par les utilisateurs mobiles africains.

la suite

Source : Publié par Jean-Michel Huet, Olivier Darondel, Sarah Calvados et Simon Dabadie | - 4 avril 2017.

Lire aussi : Le marché de l’e-commerce en Afrique et ses acteurs.