Adicom Days: 5 leçons de communication digitale en Afrique

14 April 2017

Actualités économiques

Engagement social alternatif : Portés par les agences Totem Experience et Hopscotch Africa, les Adicom Days, organisés à Paris le jeudi 2 mars 2017 auraient pu être considérés comme un événement parmi tant (trop?) d'autres de la scène franco-africaine d'une part, de l'écosystème de la communication et du digital d'autre part. Il n'en a rien été.

Par Marion Scappaticci - AfricaFrance - Directrice adjointe auprès du Directeur général - @m_c_scappa

Date : le 3 mars 2017

En cinq points, pourquoi cet événement a vocation à devenir un événement majeur dans les prochaines années.

Au-delà d'un simple événement, la reconnaissance économique, sociale, citoyenne d'une jeunesse connectée entre elle et avec le reste du monde.

Les influenceurs invités aux Adicom Days l'ont répété tout au long de la journée: à aucun moment, depuis la création de leurs premiers blogs, ils n'ont cherché à devenir des influenceurs. Internet était alors un espace d'expression, de liberté, d'affirmation de soi, une revendication affirmée de son identité, de sa culture, par rapport au reste du monde. Souvent connectés depuis des cyber-cafés, avec des comptes anonymes, leur place a ensuite pris une importance considérable avec l'explosion du numérique sur le continent et la sur-connectivité.

Mais encore aujourd'hui, c'est souvent une manière pour la plupart d'entre eux de se faire une place sur la scène économique, sociale et culturelle de leur pays ou de la sous-région, sans avoir à recourir (se plier?) aux soutiens des élites en place. Le défi est ainsi démocratique et politique.

De moins en moins isolés, les influenceurs en Afrique sont le reflet d'une communication institutionnelle, publique et politique en pleine évolution.

Ces communications digitales en Afrique nous ré-apprennent à "bien" communiquer.

la suite