Kaouther Ben Hania : « En Tunisie, la parole sur les violences sexuelles s’est libérée »

31 October 2017

Production Audiovisuel

71 Tunisia sexLe nouveau film "La Belle et la Meute" de la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania, revient sur le viol d’une jeune femme qui eut le plus grand mal à porter plainte contre les deux policiers qui l’avaient agressée.

 En l’espace de quelques années et de deux films marquants, Kaouther Ben Hania, 40 ans, s’est imposée comme une figure incontournable d’un cinéma tunisien en plein renouvellement avec l’apparition de réalisateurs comme Mohamed Ben Attia, l’auteur de Hedi, primé au festival de Berlin en 2016, ou Leyla Bouzid, récompensée aux Journées cinématographiques de Carthage (JCC) en 2015, avec À peine j’ouvre les yeux.

En 2014, Ben Hania se fait connaître avec Le Challat de Tunis, où elle raconte non sans humour, en se mettant elle-même en scène, la traque d’un pervers qui a attaqué des femmes, balafrant leurs fesses au couteau, dans les rues de Tunis. Après avoir obtenu le Tanit d’or des JCC de 2016 avec le documentaire Zaineb n’aime pas la neige, elle fait à nouveau sensation avec La Belle et la Meute, qui été retenu dans la dernière sélection officielle du Festival de Cannes. Lire la suite