L'Afrique également touchée par les fake news

13 July 2017

Diffusion Audiovisuel

Par Stagiaire Le Vif - 28/06/17 - Sur la toile, des sites créent de toutes pièces des informations. Volontairement mensongères. Difficile pour le public de démêler le vrai du faux. Partout, leur usage est devenu monnaie courante. Et l'Afrique n'échappe pas à la règle. Petit florilège : de la polygamie obligatoire en Érythrée à la fausse mort de Bouteflika.

Depuis la campagne présidentielle américaine, le terme fake news est entré dans le vocabulaire de l'internaute lambda. …

La polygamie ou la prison

La nouvelle s'était répandue comme une traînée de poudre. Les médias africains et européens avaient relayé, sans sourciller, l'information selon laquelle le gouvernement érythréen allait obliger la gente masculine du pays à se marier avec au moins deux femmes.

Les fausses photos de l'avion de Mohamed VI

Bouteflika mort plusieurs fois...

Nigéria ? Out.

La vidéo a été visionnée plus de 130.000 fois sur Youtube. On entend une voix féminine reprendre des termes qu'aurait prononcés Donald Trump. Il aurait estimé que les États-Unis devaient "expulser les Africains" et aurait précisé : "Pas les Noirs, les Africains, surtout les Nigérians. Ils sont partout (...) et prennent nos emplois".

Fausse lapidation au Mali

Le 17 mai, l'AFP publie une dépêche…

"Tous les Kényans ont le vol dans le sang"…La citation a été reprise par le New York Times qui a par la suite rectifié.

source. levif