Migration vers la TNT : les précisions de Brazzaville aux opérateurs de diffusion

16 May 2017

Règlementations

Basculer de l’analogie vers le numérique, c’est le sens à donner à la communication qu’a faite le Président du Conseil Supérieur de la liberté de Communication (CSLC), Philippe Mvouo, au cours d’un échange avec les opérateurs des radios, télés et de téléphonie mobile, le jeudi 16 février 2017 à Brazzaville.

Au regard du nouveau paysage audiovisuel, le Conseil Supérieur de la liberté de Communication (CSLC) conformément à ses missions n’attribuera les fréquences numériques de télévisions qu’aux opérateurs de diffusion qui en remplissent les conditions.

Le haut conseiller a énuméré des conséquences que le pays devait assumer : non-respect des recommandations de l’UIT, problèmes d’interférences entre les différentes chaines de Brazzaville, brouillage des programmes avec les pays voisins, notamment la République Démocratique du Congo (RDC), le cas de la DRTV (Digital Radio and Télévision), etc.

Les fréquences analogiques qui ont été attribuées aux opérateurs seront retirées et remplacées par des nouvelles fréquences conformes au nouveau paysage médiatique, a précisé Mr Jean Mangyli, technicien au CSLC.

la suite.