USA-Au MoMa : Moustapha Alassane, pionnier de l’âge d'or du cinéma nigérien

16 May 2017

Production Audiovisuel

Rétrospective du 12 au 15 mai 2017 au MoMa.

Cette première rétrospective nord-américaine de Moustapha Alassane (1942-2015), pionnière du cinéma dans le Niger nouvellement indépendant dans les années 1960 et 1970, est présentée en association avec La Cinémathèque Afrique de l'Institut français.

Un fabuliste qui a enfilé la pointe de sa satire politique dans des histoires ludiques de génies de l'eau, de grenouilles pugilistes, de cow-boys et de braves pêcheurs, Alassane a parodié les attitudes colonialistes envers les Africains noirs, le despotisme corrompu des fonctionnaires locaux et le matérialisme peu profond de la jeunesse du Niger.

Une série de films animés, fictifs et ethnographiques qui demeurent aujourd'hui bien-aimés et influents. L'attrait du cinéma, avec son jeu magique d'ombre et de lumière, a inspiré Alassane à abandonner sa carrière de mécanicien pour se tourner vers l'art pour les masses.

Ses premiers films d'animation ont été des projections simples des découpes en carton, mais son travail a rapidement mûri, menant à des amitiés et à des collaborations avec Zalika Souley, l'une des actrices prééminentes d'Afrique, le documentariste français Jean Rouch et l'animateur canadien Norman McLaren.

Les films d'Alassane sont des enregistrements essentiels et imaginatifs des traditions et des rituels nigériens: …

Organisé par Joshua Siegel, conservateur, département du film, The Museum of Modern Art (MoMa, le musée d'art moderne de NYC), avec Amélie Garin-Davet, ambassade de France à New York. Un grand merci à Mathieu Fournet et Véronique Joo'Aisenberg.

Lire+