Togo - Yobo Studios: fournir des programmes originaux et exportables – appel à partenaires

20 April 2017

A la une

Si vous vous rendez régulièrement au Discop Africa, vous l’avez sûrement remarquée. Ou vous connaissez peut-être Zem, sa mini-série TV qui a fait un carton en Afrique et auprès de la diaspora. Moitié togolaise par son père, moitié guadeloupéenne par sa mère, Angela Aquereburu Rabatel a fondé la société YoBo Studios avec son associé Jean-Luc Rabatel en 2009 (année du premier Discop Africa). Elle nous explique son parcours et décrit ses productions. Interview exclusive pour La veille de l'audiovisuel en Afrique de Balancing Act./par Sylvain Béletre.

Angela Issue no 61

Angela & JL Issue no 61

 

Etablie à Lomé, Togo, YoBo Studios est une société de production audiovisuelle – devenue l’une des plus grandes sociétés de production du pays - dont "l'objectif est de fournir du contenu original et exportable". L’autre ambition de son équipe : apporter un regard différent sur l’Afrique d’aujourd’hui.

Q. Avant de devenir productrice, quelle était votre formation? Avez-vous exercé d'autres métiers?

R. Je suis passé par l'ESCP (école supérieure de commerce de Paris) pour obtenir mon master spécialisé en entrepreneuriat. J'ai travaillé dans les instruments de mesure puis dans un cabinet de consultants en RH avant de me tourner vers le secteur audiovisuel. Je me suis formé sur le tas : j'ai lu beaucoup d'ouvrages et visionné de nombreux tutoriaux pour apprendre le métier. M'installer au Togo est rapidement devenu une évidence.

Q. Comment avez-vous atterri dans le secteur de la télévision? Et pourquoi avez-vous choisi le Togo pour vous établir?

R. Mon père déjà est un ‘dinosaure de la télévision’ au Togo puisqu’il a fait partie des premiers à installer les antennes paraboliques dans la région pour Canal+ Horizon et CFI. Mon partenaire, Jean-Luc, était comédien à Paris et avait des projets plein la tête. Mon père nous a dit : «Pourquoi vous perdez votre temps en France alors qu’ici le secteur est sinistré! Regardez les contenus médiocres que l’on passe à la télévision, qui ne nous ressemblent pas en plus!» C’est ainsi que nous avons décidé de faire le pilote de Zem.

 

Ma famille vit au Togo et y a développé des facilités dont je peux bénéficier pour mes productions. Sans cette base familiale au Togo, je pense que nous aurions eu plus de mal à démarrer dans la production audiovisuelle…

Q. Quels furent, ou sont encore vos plus gros challenges? Et vos plus grands succès?

R. Notre plus grand succès populaire : ZEM. Notre ‘challenge’ ? Le financement de nos productions, nos marges financières.

Q. Pourriez-vous nous en dire plus sur YoBo Studios ?

R. Nous fabriquons du contenu ludique, divertissant et esthétique: des séries TV, des spots publicitaires, de l'animation 3D et bientôt des longs métrages. La société s’appelait avant « Caring International ». Nous avons ensuite préféré changer de nom pour aller sur quelque chose de plus authentique. Le Yo vient du mina (dialecte togolais), le yovo qui veut dire ‘personne à la peau blanche’. Et le Bo vient du mot ameyibo qui veut dire ‘une personne à la peau noire’. Un clin d’œil sur notre tandem - Jean-Luc et moi - et sur le cinéma ... le noir & Blanc.

Q. Quels sont vos principaux projets de production ?

R. Cette année, nous produisons la saison 3 de Zem, et «Oasis», une nouvelle dramédie (comédie dramatique) pour Côte Ouest. En 2018, nous prévoyons de tourner la série «EXPAT» qui est en développement actuellement et un autre projet de série pour l’instant confidentiel. A partir de 2019, nous aimerions produire des longs métrages qui dépassent les frontières…diffusés à la télévision et dans les salles de cinéma.

Q. Dites-nous en plus sur vos nouveaux programmes.

R. Oasis et Expat sont des projets de série en développement. Oasis est une fiction de 20 épisodes de 26 minutes en développement pour Cote Ouest, qui a obtenu le soutien de l’OIF. La série raconte l’histoire d’une femme qui intègre un complexe immobilier pour y faire de l’espionnage industriel, mais dont la mission va être compromise quand elle va y retrouver une veille connaissance. Expat est une ‘dramédie’ de 10 épisodes de 26 minutes qui raconte l’histoire d’un couple de français qui croit partir en ‘expatriation’, alors qu’ils débarquent à Porto Novo au Bénin…

Q. Dans le secteur, beaucoup de monde connaît ou a entendu parler de ZEM. Comment définiriez-vous cette série qui a été le premier succès de votre société ?

R. ZEM est une série de format court (3 minutes), dont le propos est d’établir un dialogue humoristique entre plusieurs conducteurs de taxis moto et leur entourage. Je pense que cette série a été un succès car c’était la première fois à l’époque que l’on montrait à la télévision en 2009 un format court africain tourné en HD avec des comédiens qui avaient un jeu fluide et rapide. Les DSLR venaient à peine de sortir, donc il n’y avait pas, du moins dans l’espace francophone, de séries TV avec un rendu «photo» de qualité comme c’était le cas pour Zem.

Le pilote a d’abord fait le buzz sur Dailymotion France avec plus de 50 000 vues le 1er jour (à l’époque c’était beaucoup pour un contenu africain !). C’était aussi la première fois que Canal + Overseas faisait de la co-production sur une série. La Saison 1 de ZEM compte 26 épisodes, la Saison 2 fait 50 épisodes et la Saison 3 compte 60 épisodes (en préparation). La Saison 1 fut diffusée dès le 4 Janvier 2010 sur Canal+ Afrique et le 4 Juillet 2010 sur Comédie (France), Ma Chaine Etudiante (France) et TV5monde en 2012, puis la chaine A+ en 2016. La Saison 2 est apparue au public le 12 Septembre 2016 sur TV5monde. Zem a obtenu en 2012 un prix spécial au Festival Vues d’Afrique de Montréal.

Q. Hospital IT (prononcé Hospitalité en français) parle du monde médical, correct ?

R. Cette série de fiction décrit en effet une facette du monde médical en Afrique. Elle montre l’ambivalence entre la médecine traditionnelle et médecine occidentale. La série sort cette année. (voir la bande annonce d’Hospital IT ici - )

Q. Qui distribue vos programmes ?

R. Zem et Palabres appartiennent à YoBo Studios, nous les distribuons. Mi Temps est distribuée par Canal+. Les droits d’Hospital It et Oasis appartiennent à Cote Ouest audiovisuel, qui les distribue.

Q. Le placement de marque est-il important pour la survie de votre société? Quel % par rapport au budget total?

 

Oui, c’est un financement important sur certaines de nos productions ; Des régies (Canal+ Advertising, FTP) s'occupent du placement de marques quand le contenu a été pré-acheté par une chaine qui est lié à une régie. Le placement de produit ou de marque représente aujourd’hui environ 5% du budget de nos productions, dans le meilleur des cas.

Q. Pensez-vous que le développement du secteur audiovisuel est important pour les africains, et si oui pourquoi? (en comparaison avec d'autres infrastructures, la santé, l'eau, l'électricité…)

R. Pour nous c'est aussi important que le reste, mais pour les gouvernements, ce n'est pas une priorité urgente. Les programmes audiovisuels permettent pourtant de passer de nombreux messages à la population, et pas seulement de manière autocratique. Le développement de l’audiovisuel est essentiel: Regarder la télévision est le seul divertissement qui existe pour la grande masse, en dehors de la boisson. Du coup, l’audiovisuel est un outil déterminant pour faire passer des messages forts de santé, d’écologie, de démocratie ... Bref, on peut informer et éduquer les populations à travers l’audiovisuel. Mais pour cela il faudrait une vraie volonté politique.

Q. Comment trouvez-vous que le secteur audiovisuel africain évolue depuis 2009?

R. C’est un secteur en pleine évolution : je vois des programmes de meilleure qualité et plus variés. Le financement et les marges restent le point faible.

Q. Quelles sont les tendances du côté des audiences en ce moment?

R. La TV sur mobile se développe partout en Afrique. Les africains regardent beaucoup de vidéos sur leur portable. Certains – les plus connectés - s'abonnent à des services de VoD : iROKO, Netflix, etc.

Q. Quelles sont les défis du secteur selon-vous? Et comment les relever?

R. Le financement est le nerf de la guerre. Pour fabriquer du contenu exportable et rentable, il faut un minimum d’investissement.

Q. Qui sont les principaux leaders du secteur en Afrique francophone selon-vous? Ceux qui investissent réellement…

R. Des producteurs et diffuseurs locaux, Cote Ouest, Bolloré/Canal+, l'OIF, TV5Monde, la RTI… Il y en a assez peu, du moins sur la partie francophone. TV5monde a une vraie politique d’investissement sur les productions africaines, ils font aussi des actions coup de point en local. La RTI peut se montrer très agressive également dans sa politique d’acquisition de contenu mais principalement ivoirien pour le pré-achat. Le groupe Canal+ avec Canal+ Afrique, la chaine A+, NollywoodTV sont des acquéreurs incontournables du secteur. Et Côte Ouest, qui a toujours été leader dans la distribution en Afrique, mais qui depuis 2 ans s’est lancé dans la production.

Q. Le prochain Discop est placé sous le signe de la francophonie : est-ce une force ou une faiblesse d'appartenir à ce monde francophone?

R.  Une force, un grand marché.

Q. On parle beaucoup d'Afrique dans les médias ces dernières années. Les articles de presse reflètent-ils la réalité du terrain?

R. Tout dépend du média. J’en apprécie certains en qui j’ai confiance : JA, la veille de l'audiovisuel en Afrique, certains médias locaux.

Q. Serez-vous à des évènements professionnels en 2017 ?

R. Nous serons aux prochaines éditions du Discop Africa. Nous allons y présenter les séries OASIS avec Côte Ouest et Expat au Discop Abidjan. Et au Discop Johannesburg 2017, nous présenterons certainement un projet de long métrage qui sera tourné en anglais pour lequel nous recherchons des partenaires anglophones.

Pour contacter Angela Aquereburu Rabatel / YoBo Studios RV ici.

Voici des liens vers des vidéos donnant accès au travail de YOBO STUDIOS :

Oasis  La Trailer  Issue no 61

Trailer Oasis (fiction de 20 épisodes de 26min en développement pour Cote Ouest) -

Oasis Trailer Issue 61

Making Of de OASIS - 

Trailer Hospital IT (fiction de 26x26min disponible chez Côte Ouest) -

Hospital IT est sélectionné au festival panafricain de cannes et au festival Vues d’Afrique de Montréal.

Making of de Mi Temps.

__________________________

 

 

Les titres de cette édition :

 

Production Audiovisuel
Diffusion Audiovisuel
Distribution Audiovisuel
Eco-finances
Règlementations
Technologies et Convergence
Plus
OPPORTUNITÉS

 

_________________

Voir nos dernières interviews des acteurs du secteur en vidéo.

 

 Smartmonkey.tv