Produire dans l’espace francophone, c’est s’adresser à 700 millions de personnes

9 March 2017

Eco-finances

Intervention de Jean-Christophe Rufin, Ecrivain, membre de l’Académie française, ancien ambassadeur au Sénégal, au colloque "Quel avenir pour la francophonie?" du 12 décembre 2016. Extrait :

« …cet espace francophone – et du coup la définition même de la francophonie – est source de débat, une véritable « bouteille à l’encre ». La variabilité des chiffres est le reflet de cette hétérogénéité. Vous l’avez dit, Monsieur le ministre, les évaluations varient de 100 millions à 700 millions de francophones ! Ces chiffres différent largement selon que l'on considère les locuteurs complets, les locuteurs partiels, les citoyens d'États dont une des langues officielles est le français (mais qui ne sont pas obligatoirement francophones pour autant...), les francisants etc…

En vérité, la caractéristique essentielle de l’espace francophone ne réside pas dans les chiffres et à ce jeu-là, nous ne serons pas gagnants. La force de la Francophonie est qu’il s’agit d’un espace mondial. C’est fondamental. Le nombre de germanophones, par exemple, n’est pas très loin du nombre de locuteurs principaux en français mais ils sont tous en Allemagne, en Autriche ou en Suisse, alors que le français est une langue internationale, mondiale, qui n’a plus de centre, comme cela a été dit. »

Lire l’interview intégrale ici.