Innovations FESPACO 2017 : format numérique et formation mis en avant

9 March 2017

Eco-finances

…la compétition officielle de fictions longs-métrages s'ouvre aux projections numériques.

Les nouvelles perspectives du FESPACO

- Le festival accepte le format numérique dans la compétition, cette année. Est-ce une bonne évolution pour vous ?

C'est une évolution. Il faut reconnaître que c'est bien de s'ouvrir à ça. Je me rappelle que dans les années 2000, le FESPACO avait comme thème "cinéma et nouvelles technologies". J'ai postulé à l'époque, avec un film que j'ai apporté sur Beta numérique mais il n'y avait pas un seul lecteur numérique pendant le FESPACO. Ca a évolué entretemps et maintenant, il s'ouvre à d'autres formes d'exploitation, de diffusion. J'apprécie beaucoup parce qu'il faut qu'on se mette à l'heure du numérique. C'est très important pour notre cinématographie. C'est un outil accessible et qui améliore aussi notre performance, notre vision d'écrire, de filmer. J'adhère à cette option et je veux que le FESPACO avance là dessus.

La formation en discussion au FESPACO

- Cette réflexion sur la formation dont vous avez parlée, est un des thèmes du FESPACO 2017. Est-ce à dire que aujourd'hui, les cinéastes de votre génération sentent qu'il y a un problème de relève ?

Je me bats pour ça en tant que Secrétaire général de l'Union Nationale des Cinéastes du Mali. J'ai organisé des formations et pour la première, je n'ai pas eu suffisamment d'aides. Alors j'ai obligé l'Etat à donner de l'argent pour que je puisse l'assurer puisqu'il ne finance pas de bourse pour nos étudiants. Les jeunes émergents sont là, ils ont envie de faire du cinéma mais ils n'ont pas de moyens. Ils n'ont pas la culture de base du cinéma. Je me suis battu pour faire cette formation et quand j'ai fait la première session, ils ont vu que ça avait un intérêt et ils m'ont ouvert la porte. Ils m'ont dit qu'ils n'avaient pas suffisamment d'argent et m'ont orienté vers d'autres partenaires financiers. J'ai trouvé une fondation des Pays Bas qui est venue en aide pour la deuxième édition et j'ai pu faire ainsi trois sessions de formation. Il y a des petits films sympas qui en sont sortis, avec des jeunes qui ont d'autres regards. C'est pourquoi comme le FESPACO cette année, je fais de la formation un cheval de bataille. Il faut qu'elle puisse être partout pour aider les jeunes à émerger.

Tout l’article.